CNRS Ministère des Affaires Etrangères

Rechercher





Accueil > La recherche au CFEE > Programmes financés

ANR OLD - L’OLDowayen : émergence et évolution d’une culture chez les hominidés anciens d’Afrique orientale

L’ANR OLD est une recherche transdisciplinaire qui vise à comprendre l’effet de contraintes environnementales et biologiques sur l’émergence et l’évolution de la culture oldowayenne dans le contexte local d’une vallée (basse vallée de l’Omo, formation de Shungura), en comparaison avec le registre régional (Afrique orientale) antérieur à 1,8 millions d’années.

Illustration : Dépôts fossilifères et archéologiques de la Formation de Shungura, Membres E et F (2,4 à 2,2 millions d’années)


Le projet OLD vise à l’étude des dynamiques culturelles et environnementales pour la période s’étendant de 2,8 à 1,8 millions d’années (Ma) en Afrique orientale aux échelles locale et régionale. Cette période, qui a vu l’émergence et les premiers développements de la culture Oldowayenne, est cruciale pour notre compréhension des stades anciens du genre humain, car elle est marquée par un ensemble de changements environnementaux et biologiques majeurs. Les réponses adaptatives des hominidés à ces événements restent à déterminer à l’échelle locale. Cet enjeu sera abordé au moyen d’un programme d’étude intégrée ciblant la Formation de Shungura dans la basse vallée de l’Omo (Ethiopie), combinée à une synthèse sur l’Oldowayen ancien, élargie à l’échelle régionale du Système de Rift Est-Africain.


Le projet OLD contribuera à la valorisation internationale de la recherche française en préhistoire et en paléontologie par son intérêt pour une région d’étude qui est au-devant de la scène pour tout ce qui touche à l’étude des hominidés anciens, et par son action de renforcement d’une thématique de recherche qui souffre d’un fort déclin des forces vives dans le panorama national. Au-delà des bénéfices scientifiques, le projet a d’importantes implications sociétales et patrimoniales. La basse vallée de l’Omo, qui est classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, est aujourd’hui menacée par des projets d’agriculture intensive. Un des enjeux majeurs du projet est de travailler à l’élaboration de solutions concrètes conciliant l’intérêt des recherches scientifiques et la conservation de ce patrimoine fragile avec le développement économique local.


Trois partenaires, fortement investis dans ce domaine de recherche, sont impliqués dans le projet : PACEA (CNRS/université de Bordeaux), iPHEP (CNRS/université de Poitiers) et le CFEE (Centre Français des Etudes Ethiopiennes, Addis Abeba). Les domaines de compétence de ces partenaires sont complémentaires et couvrent tous les besoins analytiques du projet. PACEA apportera ses compétences dans le domaine de l’archéologie, des études lithiques, paléontologiques et géologiques. L’iPHEP sera impliqué dans la paléontologie (vertébrés, y compris hominidés) et les reconstructions environnementales, le CFEE contribuera aux études lithiques. La coordinatrice du projet est Anne Delagnes, qui supervise les recherches archéologiques dans la Formation de Shungura. La gestion scientifique du projet sera partagée par A. Delagnes (PACEA) et J.-R. Boisserie (iPHEP). Le suivi administratif et logistique sera assumé par les trois partenaires, avec un fort investissement du CFEE dans l’organisation des missions vers et depuis l’Ethiopie en relation avec les autorités locales.


Le projet OLD est soumis au "Défi 8 : Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives, axe 5 : Cultures, création, patrimoines" dans le cadre de l’appel à projet générique de l’ANR. Le projet répond aux objectifs de cet axe à la fois par son implication dans l’étude des adaptations comportementales et culturelles des hominidés anciens sur le long terme et par ses enjeux patrimoniaux en lien avec la politique régionale de l’UNESCO. Il est programmé pour une durée de 42 mois. Le projet comprend des archéologues, des géologues, des paléontologues, des paléoanthropologues, et des spécialistes des paléoenvironnements. L’équipe proposée est largement opérationnelle depuis dix ans dans le cadre du programme de terrain OGRE (Omo Group Research Expedition) dirigé par J.-R. Boisserie dans la Formation de Shungura. L’excellente intégration de ce programme dans le contexte scientifique et institutionnel éthiopien garantit l’accès à toutes les ressources documentaires (collections, terrain) nécessaires à la mise en œuvre du projet.


Les résultats scientifiques seront diffusés grâce à des publications dans des revues internationales à fort impact. Étant donné le sujet du projet et le fort potentiel du contexte d’étude, il est très probable que les résultats obtenus correspondront aux exigences de telles revues. L’importante liste d’articles déjà publiés sur le sujet reflète la capacité de publication de l’équipe, avec un total de 24 articles publiés dans des revues à comité scientifique de lecture ou dans des ouvrages collectifs, ou encore avec 23 présentations dans des colloques internationaux, parmi lesquels 28 ont un des deux responsables scientifiques de OLD comme auteur principal. Des communications scientifiques seront aussi organisées, grâce à la participation à des colloques internationaux qui rassemblent régulièrement les spécialistes de la Préhistoire ancienne et de la paléontologie, aussi bien en Afrique, qu’en Europe ou aux États-Unis d’Amérique. La politique de publication de OLD sera coordonnée par les deux responsables scientifiques, selon les règles éthiques adoptées par tous les participants du projet OLD, garantissant dans le même temps la protection des données et une répartition juste de la paternité des articles.


Une implication au sein des établissements d’enseignement supérieur visera à impliquer à la fois la sphère académique éthiopienne et française. En Éthiopie, le travail développé dans le cadre de OLD intègrera des étudiants et des conservateurs de l’ARCCH, et contribuera à leur formation en techniques de la recherche. J.-R. Boisserie continuera de donner des cours aux étudiants éthiopiens, selon les besoins du Master « Paleontology and Paleoenvironnments » de l’université d’Addis Abeba. En France, les cours délivrés par les deux responsables scientifiques du projet, dans le cadre des programmes de master des universités de Bordeaux et de Poitiers/Montpellier, se concentreront notamment sur les recherches dans l’Omo. La formation de jeunes chercheurs sera assurée par l’encadrement de masters et de thèses : cinq stagiaires de M2 et deux thèses (une déjà en cours et une à commencer) sont prévus dans le cadre du projet OLD.


En termes d’impact médiatique, les résultats représentent un potentiel important, étant donné le grand intérêt du public et des média pour les sujets traitant des débuts de l’Humanité. Dans le cadre du projet OLD, un site internet dédié aux recherches dans la Basse Vallée de l’Omo sera créé et mis à jour tous les ans, selon les nouveaux résultats et les découvertes sur le terrain. Ce site internet contribuera à sensibiliser le public sur les aspects de conservation du patrimoine, en lien avec des résultats supplémentaires du projet OLD dont l’impact sociétal sera important. Le site visera aussi à promouvoir auprès du public les questions de mécanismes de l’évolution culturelle et biologique, qui sont encore largement mal comprises.


Enfin, la recherche développée dans la Basse Vallée de l’Omo joue un rôle majeur dans la préservation du patrimoine. La Basse Vallée de l’Omo est inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1980 pour son patrimoine paléoanthropologique, culturel et naturel. Depuis quelques années maintenant, des projets de développement agricole (plantations de coton et de canne à sucre) et industriel (construction de routes, recherche de pétrole), encouragés par le gouvernement éthiopien afin d’intégrer la partie sud-ouest de l’Éthiopie, menacent directement la Formation Shungura et ses dépôts fossilifères. Grâce à leur présence sur le terrain, les scientifiques impliqués dans le projet OLD permettront de tenir informés et d’alarmer l’ARCCH, l’UNESCO au l’Union Européenne (agence d’Addis Abeba). Le projet OLD contribuera à établir une cartographie complète des sites, reliée à une base de données géoréférencée. Ce travail constituera une base nécessaire à l’élaboration d’un véritable plan de gestion du patrimoine, réconciliant développement économique et conservation de sites. Le possible développement du « paléotourisme » pourrait être encouragé par les résultats des recherches paléoanthropologiques et préhistoriques. Cette possibilité participerait à créer de l’emploi (guides, gardes-forestiers) à l’échelle locale et serait une contribution non-négligeable au développement économique de cette zone appauvrie de l’Éthiopie.
Illustration : Fouille du site archéologique Omo A43, Membre F, campagne de terrain OGRE 2018.

Membres de l’ANR
Partenaires Nom et prénom Profession Implication (Nombre de mois) Rôle et responsabilités
PACEA Delagnes Anne DR CNRS 30 Coordinatrice du projet et responsable scientifique – archéologie, analyses lithiques
PALEVOPRIM Boisserie Jean-Renaud CR CNRS 20 Responsable scientifique, paléontologie des grands mammifères (hippopotamidés), reconstitutions paléoenvironnementales
CFEE Ménard Clément IE CFEE 2 Secrétaire scientifique, soutien administratif et sur le terrain
CFEE Beyene Yonas PR, Éthiopie 12 Archéologie et analyses lithiques
PACEA Brenet Michel CR INRAP 8 Expérimentations de taille et analyses lithiques
PACEA Maurin Tiphaine Doctorante, Univ. Bordeaux 12 Archéologie, analyses spatiales et taphonomiques
PACEA Galland Aline Doctorante, Univ. Bordeaux 36 Analyses tracéologiques et taphonomiques
PACEA Gravina Bradley CR ANR 12 Archéologie et analyses lithiques
PACEA Saint George Margaux Master 2 ANR 4 Patrimoine de l’Omo et archives numériques
PACEA Bertran Pascal CR INRAP 8 Géologie, sédimentologie et processus de formation des sites
PALEVOPRIM Corbé Marion Doctorante, Univ. Poitiers 36 Géologie, sédimentologie et géochimie
PACEA Queffelec Alain AI CNRS 8 Sedimentologie
PALEVOPRIM Schuster Mathieu CR CNRS 8 Geologie, sedimentologie
PACEA Spinelli-Sanchez Océane Master 2 ANR 4 Propriétés du quartz
PALEVOPRIM Blondel Cécile MCU Poitiers 4 Paléontologie des grands mammifères (bovidés), reconstitutions de l’alimentation et du paléoenvironnement
PALEVOPRIM Daver Guillaume MCU Poitiers 6 Analyses des restes osseux d’hominidés
PALEVOPRIM Guy Franck CR CNRS 4 Analyses des crânes et restes dentaires des hominidés
PALEVOPRIM Merceron Gildas CR CNRS 5 Reconstitution de l’alimentation des grands mammifères et du paléoenvironnement
PACEA Souron Antoine MCF – Univ. Bordeaux 15 Paléontologie des grands mammifères (suidés)
PALEVOPRIM Valentin Xavier T Univ. Poitiers 4 Préparation des fossiles
PALEVOPRIM Barboni Doris CR CNRS 12 Analyses des phytolithes et des pollens, reconstitution du paléoenvironnement
PALEVOPRIM Fara Emmanuel MCU Dijon 12 Analyses du paysage et de la paléoécologie
PALEVOPRIM Mazur Jean-Charles T CNRS 7 Préparation des échantillons de pollen et de phytolithes
PALEVOPRIM Surault Jérôme T Univ. Poitiers 12 Soutien logistique aux missions de terrain